Une merveille d’enduro

Pour fêter l’Armistice, on est allé rouler à la frontière Italienne sur les spéciales de l’enduro des Merveilles qui avait lieu quelques semaines auparavant à la Brigue.
On est seulement 2 à faire le long trajet et on est cueilli à froid, c’est la cas de la dire par les 5° qu’il fait au village quand on arrive.

pont en bois en haut de la spe1On ne quittera les vestes que bien plus tard après avoir grimper pas mal et retrouver le soleil. Petite anecdote, on croise un 4×4 à l’arrêt sur la piste. Le gars est à plat. Impossible de retirer la roue pour mettre la galette alors on essaie de gonfler à la pompe pour qu’il puisse au moins repartir. Tel un shadok, je pompe, je pompe, rien n’y fait. Le volume du pneu est trop grand, ça va prendre énormément de temps se dit-on. Un autre 4×4 passe par là et quelle chance, ils ont un mini compresseur (sur allume-cigare).
On gonfle, on gonfle, mais rien. Je passe ma main le long du pneu et je sens un gros filet d’air. Il y a un trou de la taille de mon petit doigt. Pas étonnant qu’on arrivait pas à gonfler 🙂
On laisse le gars là, il hésite entre descendre à plat et tenter à nouveau de démonter sa roue. Mais bon, nous on est a vélo et si on veut pas rentrer à la nuit faut qu’on s’active car on a déjà perdu 45 minutes.
Lire le reste de cet article »

Un grand 8 entre la Bévera et la Roya

Un grand 8 entre la Bévera et la Roya

J’arrive vraiment plus a suivre le rythme pour publier sur le blog, pourtant, la météo est vraiment clémente et je roule pas mal en ce moment.
Du coup je vais faire concis en ne publiant que les vidéos et quelques commentaires sur mes sorties récentes.

La première était une classique que je n’avais jamais parcouru en intégralité, ie: Sospel-Breil-Sospel le 25 Octobre dernier.
Le sentier valléen/botanique est superbe mais plutôt exigeant physiquement et je vais cramer pas mal de force dès le début de rando. Ensuite la rampes pour monter à Piene sont infernales mais très très efficaces. Ensuite c’est pistasse jusqu’au col de Brouis puis un travers descente super sympa jusqu’à Breil sur Roya (attention aux quelques passages un peu exposés au départ de la descente) mais sinon c’est du méga bon, des epingles de toutes sortes en sous bois pour se faire bien plaisir. La remontée à Piene se fait finalement plutôt bien par le travers à flanc (vaut mieux éviter de tomber par endroit) et la descente depuis le col de Paula vers le Pont de Caï est juste top (un poil plus technique et caillouteux mais vraiment bon). Et pour finir, un bout de route pour se dépêcher d’aller boire un coup avant la nuit 🙂 .

Canoe Raft dans la Roya

Dimanche 30 juin, j’ai passé la journée aux alentours de Breil sur Roya pour une journée de Canoé. J’avais passé la même journée l’année dernière mais il y avait beaucoup moins d’eau alors que cette année c’est l’inverse, beaucoup d’eau et donc de débit qui m’ont occasionnés quelques séjours sous l’eau :p
La matinée, c’était l’échauffement dans des portions de rivière plus large moins rapides et moins chaotiques. L’après midi, c’était autre chose, des rapides plus longs et beaucoup plus mouvementés avec même des moments où j’en menais pas large avant de m’élancer et après quand il faut stationner dans des eaux tourmentées pour attendre les autres.

Cette journée a aussi été l’occasion du baptême de l’eau pour la GoPro qui s’en est très bien sortie. Juste la batterie qui s’est vidée un peu trop vite et qui m’a empêchée de filmer la fin de journée mais c’est pas grave, j’ai suffisamment de rushs.

Voici la vidéo de la journée. Elle est un peu beaucoup longue mais j’ai déjà beaucoup coupé. J’ai réussi à la ramener à 11 minutes alors qu’au départ j’avais plus de 25 minutes de séquences bout à bout.

October strolls

Sandrine est venue passer quelques jours à Antibes alors on en a profité pour se balader.
Le jeudi au cap d’Antibes et le Vendredi à la découverte du village de Saorge dans la Roya.
Saorge est un très beau village médiéval qui est encore vivant malgré son isolement. C’est un petit havre de paix où on circule à pieds et où il faut de bons mollets pour grimper les escaliers qui relient les maisons et les ruelles.

Haute Roya entre le col de Tende et Fontan

Dimanche, avec l’ASC VTT, je retrouve au Col de Tende quelques riders qui passent le week-end dans le coin. Le Samedi, Il sont montes au Mont Agnelino pour ensuite redescendre sur Saint Dalmas de Tende.
Quand on les retrouve au Fort Central (veritable camping avec pleins de tentes et de 4×4), le vent comme souvent au col souffle tres fort et il fait plutot froid. Dans la voiture, le thermometre indique 6 degres mais le ressenti est encore plus frais a cause du vent. Je commence a me dire que j’aurais du prendre le lycra. On se couvre comme on peut et on attaque le programme du Dimanche.

On rejoint tout d’abord les anciennes casernes de Peirefique par la piste via le fort de la Marguerie. Le groupe se scinde en 2. Un groupe ira aux lacs de Peirefique qu’il faut atteindre par un portage pendant que les autres iront nous attendre a la baisse du meme nom.

Les lacs vallent le detour, on se retrouve dans un univers tres mineral typique du Mercantour au dessus de 2000m. Malheureusement la faune est invisible, dommage 🙁 .
On redescend en portage (oui, on est con). Et on fini par rejoindre les autres a la baisse de Peirefique.
Lire le reste de cet article »

Le col de Brouis depuis Breil sur Roya

Avec Xavier, on a rendez-vous a 9h00 chez Guigui pour aller rouler une derniere fois avant son depart.
Le temps de monter la nouvelle fourche a peine deposee pas le facteur et on decolle de Cagnes a 10h00 🙂

Direction la Roya. Le temps est beaucoup plus frais grace aux nuages par rapport a dimanche ou on a beaucoup souffert de la chaleur.
Le GPS a du mal a synchroniser et on jardine un peu dans les ruelles au dessus de Breil. Une fois synchronise, c’est beaucoup plus facile.

On grimpe par la piste qui se transforme en sentier avec alternance de poussage en montee et petite descente sur le velo. Guigui creve et quelques gouttes de pluie commence a tomber. On voit Piene Haute perche de l’autre cote du vallon.
Lire le reste de cet article »