Au départ de chez moi

Encore un temps capricieux le week-end dernier mais une petite fenêtre s’est ouverte dimanche en tout début d’après-midi alors je me suis dépêché de me préparer, j’ai trouvé une trace sur les collines autour de Grenoble et je suis parti de la maison en vélo sur les coups de 13h.

Il fait frais mais ça passe (environ 7 ou 8°), je traverse l’agglomération jusqu’à Eybens et là je commence à monter par une piste et au bout de quelques centaines de mètres c’est de nouveau de la route mais le changement de décor est saisissant. Je suis dans les collines à la campagne, plus aucun trace de Grenoble. Je traverse quelques hameaux/villages jusqu’à Herbeys ou quelques flocons virevoltent dans l’air au niveau du vieux château.

Le vent se lève peu à peu et le froid se fait plus sentir. La température doit chuter car je commence à avoir froid aux pieds (à travers les cales). Je prends la direction de Villard pour enfin sortir de la route et commencer la partie tout terrain. C’est de la piste mais c’est toujours ça et c’est plutôt joli car je suis une ligne de crête qui m’emmène vers Villeneuve.
La crête entre le Villard et Villeneuve
Les montagnes alentours commencent à sortir des nuages/brouillard et je peux apercevoir la neige qui est tombée fraîchement.
Le vent forcit de plus en plus au niveau de Villeneuve mais petit à petit, mon parcours m’emmène à l’abri mais où je vais aussi patauger dans la gadoue jusqu’en haut du parcours où je retrouve un peu de neige.

Ça commence à faire un bon bout de parcours déjà et je commence à avoir du mal à appuyer sur les pédales sur les derniers raidillons mais je finis par arriver au point haut de la rando. Il reste plus qu’à descendre. Mais c’est humide, y a des feuilles de partout et mes lunettes protection 3 me rendent la vision plutôt mauvaise avec si peu de luminosité mais quelques portions de descente sont fun tout de mème jusqu’à Romage.
Le vercors avec le Moucherotte, les 3 pucelles et St Nizier
Ensuite c’est un bout de route qui me ramène à un autre espace boisé et je décide de rentrer en allant chercher une descente du côté du Murier. Bien m’en a pris, c’est plutôt pas mal bien que court (et ça doit être top en été avec un peu plus de grip).

De retour dans l’agglomération, je retraverse jusqu’à SMH et rentre me réchauffer car je suis frigorifié

Au final, je suis pas loin de 30km et 800m de D+- et environ de 3h (avec pas mal de pause pour chercher mon chemin)
Le parcours est certes pas fameux mais c’est quand même intéressant de pouvoir partir de la maison quand on a pas beaucoup de temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.