Le Var, ça peut être bien aussi

Pour le WE de transition entre Octobre et Novembre, on s’est fait un petit week-end de VTT dans le Var. On était logé sur Mons et entre le repas gargantuesques, on a réussi à placer deux belles randos.

DSC_0367Le Samedi, on est parti de Séranon pour un parcours en 8. La première boucle au Nord de Séranon permet d’aller trouver une superbe descente en épingles sur lit de mousse réhabilité par un collègue du club. Le sentier n’apparaît pas sur la carte IGN mais rejoint un ancien sentier en pointillé qui lui apparaît sur la carte. Pou aller le chercher, à partir des ruines du Vieux Séranon, il faut longer la crête du Bauroux et à la côte 1471m (sur la carte 1/25000 IGN) prendre à droite (Nord).
La remontée est par contre infâme, piste très pentue où il est impossible de pédaler. On descend ensuite le sentier de montée et on bifurque vers la Doire et Villaute pour attaquer le gros morceau du jour, ie, la montée au Lachens. De la pistasse, encore de la pistasse, ça fait mal au cul de rester assis sur la sele aussi longtemps. Je me fais un fringale au bon moment car au moment où je décide de m’arrêter pour m’alimenter je suis pile où il faut bifurquer et ça m’évitera un rallonge que les premiers ont du se taper 🙂
La pause sandwich/sieste au sommet sud est du Lachens fera du bien. Il fait beau, la vue est belle alors on en profite.

IMG_1683La descente est sympa. D’abord freeride sur la crête qui descend sud-est, on entre ensuite en forêt. Je ne me souviens pas bien de cette partie vers la Bastide, ça veut donc dire que ça ne devait pas être mal 😛 .

Mais une fois à la Bastide, il faut rentrer à Séranon et c’est long, ca fait mal aux jambes sur les pistes, routes vers Villaute et la Doire. Heureusement qu’on finit par le petit travers qui ramène à Séranon pour oublier ces efforts.

Au final on s’est fait 40km et environ 1700m de D+ et c’est donc bien crevé que je me couche le Samedi. J’ai dormi comme un bébé mais mes jambes me font encore bien mal au réveil le Dimanche.

IMG_1706Heureusement le programme est plus léger avec seulement 30km et 1200m de D+ pour aller chercher les spéciales de l’endurando de Mons.
J’avance pas, j’ai assez mal aux jambes pour pas vouloir forcer alors je me traîne.
La première descente, je la connais bien maintenant, je me régale mais je tape fort et je retrouve mon pneu arrière à plat. Rien de grave, je pompe et l’étanchéité se fait donc ça va, je peux repartir sans chambre à air.

IMG_1714La 2ème montée aura été très difficile. Je l’ai déjà faite mais là, j’ai vraiment du lutter pour tout faire sur le vélo.
Mais bon ça valait le coup, on a quasiment fini de monter, il est l’heure de manger dans un cadre bien sympathique. On se fait une bonne sieste puisqu’on a le temps mais le vent un peu frais nous sortira de notre torpeur.

Le haut de la descente c’est du connu pour moi mais le bas est nouveau et je tire mon chapeau aux organisateurs de l’endurando qui ont préparé un très beau sentier.

Assez de blabla, la vidéo est là:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.